Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Le vainqueur du tournoi].
[Le vainqueur du tournoi].
Titre[Le vainqueur du tournoi].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Ponce, Nicolas, 1746-1831 (graveur) ?
DescriptionFrontispice d'une scène d'extérieur représentant la princesse Blanche remettant au chevalier Sargines l'écharpe du vainqueur en présence du roi Philippe. Un combat se déroule derrière lui. Son épée et son casque sont sur le sol à côté de lui.
Inscription(s)Car. Eisen del. (en bas à gauche); N. Ponce Sculp. (en bas à droite).
Date1772
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions9 x 14 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice tiré du texte de la page 116
Cinquième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 2, contenant des versions illustrées (Le Jay 1769, 1770 et 1772) des cinq histoires des Épreuves du sentiment, tome 2.
PositionPage [2]
SourceArnaud, François-Thomas-Marie de Baculard d'. Sargines : nouvelle. Paris : Le Jay, 1772, [1]-136. [Cote : CSb PQ 1954 A7 A85 1769]
Séquence de l'illustration01/03
CommentaireLa victoire de Sargines au tournoi qui réunit "toute la noblesse de l'Europe" (p. 85) donne lieu à une cérémonie publique où la princesse Blanche, nommée à cette fonction par le roi Philippe-Auguste, lui décerne le prix et en fait son chevalier. Alors, Sargines "a l'honneur de baiser la main de la princesse" (p. 106). Sur le frontispice on le voit dans cette posture entouré de son père très ému et de sa bien-aimée Sophie, déguisée en chevalier et sur le point de s'évanouir tant l'émotion est forte de voir son élève et amant enfin couronné. Il est intéressant de noter que cette image combine les deux position différentes dévolues aux femmes par l'aristocracie et la bourgeoisie. La pricesse domine la scène, tandis que l'amante, Sophie, sans l'instruction de qui Sargine n'aurait su atteindre la gloire, figure en marge. Sa fonction subalterne est confirmée par sa position dans le cul-de-lampe.

Référence (s) : Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011).
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ1954A7A851769fasc.1-5_gr16
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^