Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Triangle amoureux].
[Triangle amoureux].
Titre[Triangle amoureux].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Binet, Louis, 1744-1800 (graveur) ?
DescriptionFrontispice d'une scène d'intérieur représentant la baronne Darmilli et la marquise de Menneville en pleurs devant le chevalier de Sélicourt.
Inscription(s)Ch. Eisen inv. (en bas à gauche) ; L. Binet Sculp. (en bas à droite).
Date1769
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions14 x 9 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)La pagination ne correspond pas à celle du cahier original [1]-79 (voir fichier 1770)
Titre factice tiré du texte de la page 130
Deuxième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 2, contenant des versions illustrées (Le Jay 1769, 1770 et 1772) des cinq histoires des Épreuves du sentiment, tome 2.
PositionPage [94]
SourceArnaud, François-Thomas-Marie de Baculard d'. Sélicourt : nouvelle. Paris : Le Jay, [1769 ?], p. [94]-179. [Cote : CSb PQ 1954 A7 A85 1769]
Séquence de l'illustration01/03
CommentaireLe style de Baculard d'Arnaud est particulièrement larmoyant, mais, il est difficile de rendre les larmes en image surtout lorsque la distance adoptée et celle qui sépare la scène des spectateurs. Eisen fait toujours ce choix proxémique. Ses frontispices sont des tableaux "vivants" tout prêts à être transférés sur une scène. Le geste du mouchoir essuyant les yeux doit donc amplifier ici le flot des larmes pour le rendre bien visible. Le texte dit simplement : "Ces deux infortunées, dignes en effet de compassion, […] fondoient en larmes. Sélicourt entre, & est frappé de ce tableau" (p. 130). Avant d'être pris à parti, Sélicourt est dans la même position que le spectateur et sa mine exprime sa perplexité. Le médaillon reprend la même scène sous forme allégorique et peut être vu comme le pendant du cul-de-lampe terminant le cahier. Au-dessus de la porte le profil de Sélicourt complète la reprise de la scène dans le décors.

Référence (s) : Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011).
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ1954A7A851769fasc.1-5_gr5
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^