Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
Non sine diis animosus infans.
Non sine diis animosus infans.
TitreNon sine diis animosus infans.
Artiste(s)Sans nom
DescriptionVignette de page de titre allégorique représentant un guerrier combattant un animal. Un enfant est à ses pieds tenant dans chacune de ses mains un serpent.
Inscription(s)NON SINE DIIS ANIMOSUS INFANS 17 oct 1777, 19 oct 1781 (autour de l'illustration).
Date1787
Période18e siècle, quatrième quart
Dimensions5 x 5 cm
PositionPage de titre
SourceLettres d'un cultivateur américain : addressées à Wm. S on Esqr. depuis l'année 1770 jusqu'en 1786 / par M. St. John de Crève Cœur. A Paris : Chez Cuchet libraire, Rue et Hôtel Serpente, 1787. [Cote : Baby BAc0227f 1787 t.2]
Séquence de l'illustration04/06
CommentaireLe frontispice du second tome des "Lettres d'un cultivateur américain" de Crèvecœur reproduit la médaille qui avait été commandée par le Congrès en 1782 au lendemain de la victoire de Yorktown et dont l'iconographie avait été décidée par Benjamin Franklin. Celui-ci donna ses directives au dessinateur Esprit-Antoine Gibelin pour l'exécution du dessin qui permit au sculpteur Augustin Dupré d'en réaliser le modèle en terre cuite ainsi que la médaille en bronze. La composition célèbre l'intervention de la France dans la guerre d'Amérique ayant permis les victoires de Saratoga et de Yorktown contre les deux armées anglaises. Ainsi, Minerve protège de son bouclier fleurdelysé l'enfant Hercule assis à ses pieds en train d'étouffer deux serpents, contre les attaques du Léopard britannique. L'inscription "NON SINE DIIS ANIMOSUS INFANS", en arc de cercle dans la partie supérieure, cite un vers d'Horace signifiant que ce courage de l'enfant lui vient du secours des dieux. Sous la composition, apparaissent les dates de la capitulation de Burgoyne le 17 octobre 1777 et celle de Cornwallis 19 octobre 1781.

Référence(s) : Peggy Davis, "Perception et invention du Nouveau Monde. L'américanisme étudié à travers les estampes françaises (1750-1850)", thèse de doctorat, Université Laval, 2003, vol. 2, p.182-184.

Chercheur: Peggy Davis.
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_BabyBAc0227f1787v.2_gr1
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^