Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
Enfin, l'excès de la douleur rompant les noeuds dont la nature retenait encore dans ses flancs le fruit d'un malheureux amour, elle expire en devenant mère.
Enfin, l'excès de la douleur rompant les noeuds dont la nature retenait encore dans ses flancs le fruit d'un malheureux amour, elle expire en devenant mère.
TitreEnfin, l'excès de la douleur rompant les noeuds dont la nature retenait encore dans ses flancs le fruit d'un malheureux amour, elle expire en devenant mère.
Artiste(s)Desenne, Alexandre-Joseph, 1785-1827 (dessinateur)
Adam, Pierre-Michel, 1799-1853 (graveur)
DescriptionScène d'extérieur représentant Cora qui meurt avec son fils naissant à l'endroit même est décédé son époux Alonzo. En arrière-plan, femmes et enfants incas et militaires espagnols dans un décor montagneux.
Inscription(s)Les Incas (en haut à gauche); Chap. 52 (en haut à droite); A. Desenne del (en bas à gauche); P. Adam sculp. (en bas à droite).
Date1819
Période19e siècle, premier quart
Dimensions8 x 14 cm
PositionEn regard de la page 472
SourceMarmontel, Jean François. Œuvres complètes de Marmontel. Paris : Verdière, 1818-1819. [Cote : CSb PQ 2005 A1 1818 t.8]
Séquence de l'illustration04/04
CommentaireLa quatrième planche représente Cora couchée morte sur la tombe d'Alonzo, à côté de son enfant mort à la naissance. Derrière elle, les derniers survivants Incas, spoliés et réduits à l'exil par les Espagnols, défilent tels des convois d'esclaves enchaînés : "On les voyait ces illustres captifs, tristes, abattus, gémissants, les yeux baissés et pleins de larmes; on les voyait s'avancer à pas lents dans ces campagnes désolées et toutes fumantes encore du sang qu'on y avait répandu. […]".
Dernière de quatre illustrations ornant cette édition Verdière de 1819, cette planche se rapporte à l'épisode de l'exil, narré au cinquante-deuxième et avant-dernier chapitre des Incas de Marmontel. Le choix de cet épisode reflète la critique de la mission civilisatrice et évangélisatrice de l'Europe auprès des peuples indigènes, une préoccupation croissante dans le discours du XIXe siècle. Le thème de l'accouchement funeste et la mortalité infantile qui vient se greffer à celui du génocide, accentue le caractère pathétique, violent et irrémédiable de l'extinction des peuples indigènes.

Référence(s) : Peggy Davis, "La quête de primitivisme ou le doute envers la civilisation : l'illustration visuelle des Incas de Marmontel (1777) et d'Atala de Chateaubriand (1801)", Les Européens des Lumières face aux indigènes. Image et textualité, Études littéraires, vol. 37, no 3, été 2006, p.117-144.

Chercheur : Peggy Davis.
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ2005A11818t.8_gr3
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^