Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Chérubins].
[Chérubins].
Titre[Chérubins].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Binet, Louis, 1744-1800 (graveur) ?
DescriptionCul-de-lampe allégorique représentant deux chérubins dans un jardin. L'un semble supplier l'autre comme le font les héroïnes de la nouvelle.
Inscription(s)Ch. Eisen inv. (en bas à gauche); L. Binet Scp. (en bas à droite).
Date1769
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions6,5 x 7,5 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice tiré de l'image
Quatrième fascicule d'un recueil factice intitulé Fayel contenant les versions illustrées originales de Fayel, tragédie (Le Jay, 1770), Sidney et Volsan, histoire anglaise (Le Jay, 1770), Sélicourt, nouvelle (Le Jay, 1769), ainsi que la seconde édition illustrée de Anne Bell, histoire anglaise (Le Jay, 1769).
PositionPage 79
SourceArnaud, François-Thomas-Marie de Baculard d'. Sélicourt : nouvelle. A Paris : Chez Le Jay, 1769. [Cote : CSb 843.59 A744f]
Séquence de l'illustration04/04
CommentaireOn remarque un serpent symbolisant la jalousie qui s'échappe vers la gauche sur l'image du cul-de-lampe de Sélicourt, nouvelle. Dans cette histoire, qui finit bien, l'amitié entre les héroïnes, toutes deux amoureuses du chevalier Sélicourt, a raison des attaques de la jalousie. Les angelots rococos qui représentent les deux amies, bien que prostrés et contraints, car la marquise de Menneville et la baronne Darmilli s'imposent tour à tour des renoncements douloureux, sont en contact l'un avec l'autre. Cette union amicale semble les libérer du serpent. L'amitié se célèbre enfin par d'heureuses retrouvailles longtemps après le mariage de Sélicourt avec la maquise de Menneville, car la baronne Darmilli a surmonté son désespoir grâce à la sollicitude du vieux militaire Sinville aussi décrit comme un philosophe chrétien (p. 62).
br Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011).
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSb843.59A744f_gr13
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^