Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[L'amour sublimé menant à la sainteté].
[L'amour sublimé menant à la sainteté].
Titre[L'amour sublimé menant à la sainteté].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Jean Massard (graveur)
DescriptionCul-de-lampe allégorique représentant sur un piédestal porté par des nuées et éclairé par des rayons glorieux le couple vertueux du maire Archambaud et sainte Bathilde, reine de France.
Inscription(s)Carlo Eisen inv. (en bas à gauche); Massard Sculp. (en bas à droite).
Date1767
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions7,5 x 7,6 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice résumant la moralité de l'anecdote historique
Sixième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 1, contenant les versions illustrées originales (L'Esclapart, 1767) de 5 des 6 histoires des Épreuves du sentiment, tome 1. La cinquième histoire, Nancy, est tirée d'une publication plus tardive (Le Jay, 1772).
PositionPage 68
SourceArnaud, François Thomas Marie de Baculard d'. Batilde ou l'héroisme de l'amour. Anecdote historique. Paris : L'Esclapart, Duchesne, 1767, p. 1-68. [Cote: CSb PQ 1954 A7 F2 1767 ]
Séquence de l'illustration04/04
CommentaireL'histoire de Bathilde met en jeu l'empire des Francs au VIIe siècle. Cette sainte fut l'épouse de Clovis II, puis régente après son décès et fonda des abbayes. D'Arnaud cite L'Histoire de France de l'abbé Velly en note pour établir, entre autres, le rôle prépondérant joué à la cour de Neustrie par le maire Archambaud, amoureux et aimé de Bathilde, mais néanmoins capable de tous les renoncements, comme elle d'ailleurs, pour le bien du royaume. Le cul-de-lampe les montre côte à côte, les yeux dans les yeux, elle sur le trône et lui portant sa croix. Élevés sur un piédestal, ils flottent sur une nuée tout éclairés de rayons venant du ciel comme dans la peinture religieuse. Encore que le récit les sépare à la fin, puisque Archambault épouse Emma, l'amie de Bathilde, et se consacre au gouvernement, tandis que celle-ci mène une vie irréprochable, l'iconographie accorde à l'héroïsme de leur amour sacrifié une gloire commune. La signature disant "Carlo Eisen inv." est pour le moins étonnante…

Référence(s) : Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011).
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ1954A7F21767fasc.1-6_gr22
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^