Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Le livre que je surpris dans ses mains étoit la divine "Clarisse", ce chef-d'œuvre de l'immortel Richardson].
[Le livre que je surpris dans ses mains étoit la divine "Clarisse", ce chef-d'œuvre de l'immortel Richardson].
Titre[Le livre que je surpris dans ses mains étoit la divine "Clarisse", ce chef-d'œuvre de l'immortel Richardson].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Née, François Denis, 1732-1817 (graveur)
DescriptionVignette d'en-tête d'une scène d'extérieur représentant le baronnet Borston, sous un arbre, un livre à la main. Il est assis près de Clary et ils sont entourés d'un chien et de moutons, avec la métairie en arrière-plan.
Inscription(s)Ch. Eisen inv. (en bas à gauche); D. Née Sculp. (en bas à droite).
Date1767
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions6 x 9 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice tiré du texte à la p. 9
Troisième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 1, contenant les versions illustrées originales (L'Esclapart, 1767) de 5 des 6 histoires des Épreuves du sentiment, tome 1. La cinquième histoire, Nancy, est tirée d'une publication plus tardive (Le Jay, 1772).
PositionPage 1
SourceArnaud, François-Thomas-Marie de Baculard d. Clary ou Le retour à la vertu récompensé, histoire anglaise. A Paris: Chez l'Esclapart, 1767, p. 1-54. [Cote: CSb PQ 1954 A7 F2 1767 ]
Séquence de l'illustration03/04
CommentaireLe narrateur moraliste fait l'éloge du retour à la vertu et propose à son lecteur une longue lettre du baronnet Borston avec la courte réponse de son ami, le chevalier Digby qui lui conseille d'épouser celle qu'il aime de tout son être. Clary est la fille d'honnêtes laboureurs, mais elle a été séduite par Lord Mévil. Son histoire est lamentable. Retirée à la campagne où elle garde les moutons, elle compte expier sa faute en pleurant son honneur et la disparition de ses bons parents. Borston la découvre dans cet état, tout absorbée par la lecture de "Clarissa". La vignette champêtre marque donc ici le début de l'action et de l'épreuve des sentiments de ces deux amants. Comme on l'a vu au sujet de l'en-tête de "Fanni", la scène centrée ici sur le livre ouvert, rare selon Nathalie Ferrand, est aussi un hommage rendu à Richardson. Mais l'histoire montrera que c'est la tâche du "vrai Philosophe" (p. 53) qu'est Borston de rendre à Clary son honneur en l'épousant, car elle est plus honnête que bien des femmes de qualité.

Référence(s) : Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011), p. 733 ; Nathalie Ferrand, "Corps lisant, corps dans les livres à travers la gravure de roman au XVIIIe siècle"; M. Moser-Verrey et al., "Le corps romanesque", PUL 2009, p. 637.
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ1954A7F21767fasc.1-6_gr10
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^