Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Ô d'Estival! Ô mon Dieu!].
[Ô d'Estival! Ô mon Dieu!].
Titre d'Estival! Ô mon Dieu!].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Longueil, Joseph de, 1730-1792 (graveur)
DescriptionFrontispice d'une scène d'intérieur représentant sœur Mélanie, auprès de deux autres sœurs, s'effondrant de douleur à la suite de la lecture d'une lettre de son amant d'Estival.
Inscription(s)Ch. Eisen inv. (en bas à gauche); De Longueil Sculp. (en bas à droite).
Date1767
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions9 x 14 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice tiré du texte des pp. 48-50
Deuxième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 1, contenant les versions illustrées originales (L'Esclapart, 1767) de 5 des 6 histoires des Épreuves du sentiment, tome 1. La cinquième histoire, Nancy, est tirée d'une publication plus tardive (Le Jay, 1772).
PositionEn regard de la page 1
SourceArnaud, François Thomas Marie de Baculard d'. Lucie et Mélanie, ou Les deux sœurs généreuses, anecdote historique. Paris : L'Esclapart, Duchesne, 1767, p. 1-50. [Cote: CSb PQ 1954 A7 F2 1767 ]
Séquence de l'illustration02/04
CommentaireEn privilégiant le cadre religieux dans lequel se déroule la fin de cette anecdote historique, l'illustration élude en partie la combinaison improbable du motif médiéval du cœur offert dans une cassette avec l'histoire du marquis de Rumigni, père des héroïnes, qui s'est retiré dans ses terres de Picardie dégouté des intrigues de la cour de François I. Cette retraite à la campagne rejoint par ailleurs le goût contemporain pour la "contrée" (country) célébré dans les histoires anglaises. Christophe Martin a montré comment la lettre d'Estival et la cassette contenant le cœur de l'amant rejeté, objets qui donnent la mort à Mélanie, se substituent au centre du tableau aux attributs religieux du crucifix et du crâne que l'on trouve dans le tableau original de Jean Restout qui peut avoir inspiré Eisen.

Référence(s) : Christophe Martin, "Dangereux suppléments. L'illustration du roman en France au dix-huitième siècle", Louvain: Éditions Peeters, 2005, pp. 88-89 et 176.
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CsbPQ1954A7F21767fasc.1-6_gr5
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^