Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Estampes et illustrations anciennes
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
  english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
[Archambaud, écoutez-moi].
[Archambaud, écoutez-moi].
Titre[Archambaud, écoutez-moi].
Artiste(s)Eisen, Charles-Dominique-Joseph, 1720-1778 (dessinateur)
Jean Massard (graveur)
DescriptionVignette d'en-tête d'une scène d'intérieur représentant la future reine Bathilde conversant avec le maire du Palais Archambaud.
Inscription(s)Ch. Eisen inv. (en bas à gauche); Massard Sculp. (en bas à droite).
Date1767
Période18e siècle, troisième quart
Dimensions6 x 9 cm
TechniqueGravure en taille douce
Note(s)Titre factice tiré du texte de la page 59
Sixième fascicule d'un recueil factice intitulé Histoires anglaises, tome 1, contenant les versions illustrées originales (L'Esclapart, 1767) de 5 des 6 histoires des Épreuves du sentiment, tome 1. La cinquième histoire, Nancy, est tirée d'une publication plus tardive (Le Jay, 1772).
PositionPage 1
SourceArnaud, François Thomas Marie de Baculard d'. Batilde ou l'héroisme de l'amour. Anecdote historique. Paris : L'Esclapart, Duchesne, 1767, p. 1-68. [Cote: CSb PQ 1954 A7 F2 1767 ]
Séquence de l'illustration03/04
CommentaireSur la dernière vignette d'en-tête du premier volume, on distingue Bathilde en train de prêcher le renoncement à son cher Archambault. Assis sur une chaise, il a l'air abattu, mais consentant. À ce stade de l'intrigue, elle dépend toujours de lui, mais il ne fait pas un geste pour abuser de son pouvoir. On en est au point tournant qui amènera le renoncement de ces deux êtres admirable. Sur le frontispice qui figure un épisode postérieur on reconnait le maire Archambaud à ses traits. Il offre alors à Bathilde les attributs du pouvoir royal, en soutenant l'écrin de la couronne et lui tendant le sceptre. Les postures théâtrales des protagonistes soulignent le pathos recherché dans le drame à l'époque des Lumières.

Référence(s): Monique Moser-Verrey, "L'anecdote historique en texte et en image: d'Arnaud et d'Ussieux", Eighteenth-Century Fiction 23: 4 (2011).
TypeImage
DroitsCollection Estampes et illustrations anciennes © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
No imageGR_CSbPQ1954A7F21767fasc.1-6_gr21
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^