Menu du site

Calypso Collections d'objets numériques  
  Paysages du Nouveau-Québec de 1974 à 1984
  accueil    parcourir    recherche:  recherche avancée    préférences    favoris    aide   
Lexique illustré  |  Bibliographie choisie   english    español    deutsch 
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
Zoom avant Zoom arrière Pivoter vers la gauche Pivoter vers la droite Cacher/afficher la vignette
Levée de plage perchée d'une île côtière, est de Fort George (aujourd'hui Chisasibi, relocalisé à moins de 10 km à l'amont) le long de la rive gauche de la Grande Rivière, Basse-Jamésie nordique
Levée de plage perchée d'une île côtière, est de Fort George (aujourd'hui Chisasibi, relocalisé à moins de 10 km à l'amont) le long de la rive gauche de la Grande Rivière, Basse-Jamésie nordique
TitreLevée de plage perchée d'une île côtière, est de Fort George (aujourd'hui Chisasibi, relocalisé à moins de 10 km à l'amont) le long de la rive gauche de la Grande Rivière, Basse-Jamésie nordique
VueVue de la levée le long de l'unique route du lieu
au loin, la baie de James
Sujet(s)Québec (Province)
Basse-Jamésie nordique
Paysage naturel
Collection(s)Survol du Nouveau-Québec en 1978
Territoires jamésien et hudsonien
Note(s)Chisasibi est le nouveau nom attribué par les Cris au village de Fort George relocalisé en 1978.
Coordonnées approximatives: W 78° 40'/N 53° 43'.
Photographie: Camille Laverdière, 1978.09.07.
RésuméConstruction littorale constituée de cailloux roulés appartenant à un haut niveau de la mer de Tyrrell, ancêtre de la mer d'Hudson. L'absence de matériel fin explique celle du couvert végétal. Dominant le relief environnant, la levée s'apparente à une construction insulaire quand le niveau de la mer de Tyrrell se tenait à une trentaine de mètres au-dessus de celui de la baie de James et de la mer d'Hudson
malgré le temps de moins de 8000 ans, le comportement des eaux du milieu marin ne différait en rien, ou presque, de celui d'aujourd'hui. Les dépôts morainiques, les affleurements rocheux, alimentaient et alimentent toujours tant l'activité marine du temps d'été que celle du temps d'hiver
la gélifraction contribuait à la réduction de taille des débris, à leur transformation en galets par la suite. ce sujet, voir le résultat du travail actuel de la mer le long de la côte de la baie de James, de la baie de Rupert vers le sud puis vers le nord, aussi de l'archipel, dont l'îlot aux Chiens en mer d'Hudson.) Rédigé par Camille Laverdière.
FondsDon de Camille Laverdière.
DroitsCollection Paysages du Nouveau-Québec de 1974 à 1984 © Direction des bibliothèques, Université de Montréal. Utilisation permise à des fins de recherche, d'étude et d'enseignement. http://calypso.bib.umontreal.ca/cdm4/droits.php
TypeImage
No imageCL04342B
Date de création2007-11-20
Dernière date de mise-à-jour2012-04-04
ajouter    lien direct retour aux résultats    précédent    suivant
réalisé avec CONTENTdm ® v.5.4 | Nous écrire au sujet des collections d'objets numériques 

^ haut ^